Résonance Contemporaine

Les Percussions de Treffort

30#15

Petites formes

Créations 2009

En 2009, à l’occasion de « 30#15 », manifestation qui a marqué les 30 ans d’existence des Percussions de Treffort, chaque musicien a exprimé le souhait de concevoir sa création personnelle. Ils ont donc choisi de porter leur propre parole et d’imaginer le cadre artistique dans lequel cette parole pourrait prendre forme, être exprimée et partagée.
Ce travail de recherche a donné lieu à la création des petites formes, spectacles courts en solo, duo ou trio, qui mêlent musique, électroacoustique, vidéo, danse…


RAISONNABLE

Dispositif d’objets, musique électroacoustique
Cette création s’inscrit dans l’esprit du théâtre musical, mettant en scène un « garçon de café », divers objets, de drôles de machines sonores, et un dispositif électroacoustique qui rebondit, prolonge, répond, modifie en directe la parole, le son des objets, les mouvements du « garçon de café ». travail du traitement electroacoustique sonore a été mené avec Jean-Serge Beltrando.
Jean-Claude Chaduc est membre des Percussions de Treffort depuis 1979.

Avec : Jean-Claude Chaduc, Jean-Serge Beltrando
Durée : 20 mn


TREFFORT / BARNAVE / LISBOA

de Jean-Pierre Barbosa, Ode suspendue pour 7 personnages librement inspirés des univers de Fernando Pessoa.

« Je me dis : ce mec n’arrivera donc jamais. Puis je pensai : je ne peux pas l’appeler « ce mec » c’est un grand poète, peut- être le plus grand poète du 20è siècle, il est mort depuis longtemps, je lui dois du respect -disons mieux un grand respect…
Pour construire mon projet, je me suis nourri des différentes formes de spectacles que j’ai jouer avec les percussions de Treffort, j’en ai tiré des scènes, des ambiances, qui m’avait fortement marqué (Dominique et la poésie ; Daniel et son cerceau ; Romain et sa guitare ; le trapèze) et je les ai arranger à ma manière autour d’un spectacle aérien avec l’aide de Véronique Gougat (trapéziste). Étant plutôt un enfant du rock, j’ai demandé à Laurent Vichard (compositeur interprète) une musique qu’il n’a pas l’habitude d’écrire, qui me ressemble avec basse guitare et percussions.
Je vous invite à suivre le poète dans Lisbonne, vous promener dans le Bairo Alto, visiter l’ascenseur de Saint Just, le monument des découvertes, vous reposer au jardin d’Alegria, écouter un Fado.. »
Jean-Pierre Barbosa

Programme : Feu de quand / Des œillets / Poussez pas derrière / Bairo Alto / Lettres d’amour / Le jardin d’Alegria / Un Fado / Le temps tombe en attendant la nuit

Avec : Jean-Pierre Barbosa aérien, percussion, Daniel Gruel danse, Dominique Bataillard voix, aérien, Laurent Vichard piano, Romain Joguet guitare, Véronique Gougat aérien, Pierre Josserand guitare, Stéphanie Clerc guitare

Durée : 30 mn

Treffort / Barnave / Lisboa a été créé à Tremplin à Bourg-en-Bresse (01) dans le cadre de 30#15, et joué dans le cadre de la Semaine de la liberté organisée par la ville de Bourg-en-Bresse (01), au festival Les Handicapades, Fontenay-sous-Bois (94), au Festival Fadoli’s Circus, Association ZimZam, Parc Longchamp, Marseille (13) au Festival Méli Mélo / APF/ Par Haz’Art, La Grainerie Toulouse (31).


LE VOYAGE D’UNE CHAISE

De Matthieu Convert, trio

Matthieu Convert a choisi de mêler le mouvement et la musique. Le travail sur le mouvement s’est développé à partir de multiple temps d’improvisation avec un objet choisi par Matthieu : une chaise.
De ces improvisations avec cette chaise se sont dégagés des pistes, des choix, des envies, des directions que Matthieu a investis pour concevoir et finalement écrire en quelque sorte une chorégraphie très précise. Dans un deuxième temps, il a invité deux musiciens des Percussions de Treffort, Dominique Bataillard et Christian Seux, à réaliser diverses improvisations musicales en contrepoint, ou en osmose avec sa « danse ». Une matière musicale s’est, constituée mêlant flûte à bec, épinette, bloc chinois. Le principe d’une musique improvisée en rapport avec la danse s’est imposé.
Matthieu Convert et Christian Seux sont membre des Percussions de Treffort depuis 2006. Dominique Bataillard est membre des Percussions de Treffort depuis 1994.

Avec : Matthieu Convert danse, Dominique Bataillard flûte, percussion, Christian Seux percussion
Durée : 20 minutes.


LA DANSE DU TUYAU

de Pierre Bourgeois, solo

Créé en avril 2009 à Bourg-en-Bresse, dans le cadre de 30#15, ce solo de Pierre Bourgeois s’inscrit dans la continuité des expériences et du travail mené sur le corps, le mouvement, la recherche et le développement d’une danse personnelle par Les Percussions de Treffort. Que ce soit avec les chorégraphes Geneviève Sorin, Emilie Borgo, ou bien avec Jérôme Thomas ou Véronique Gougat pour le jeu aérien, Pierre Bourgeois a pu découvrir, appréhender et pratiquer diverses manières d’être en mouvement, et d’être à travers le mouvement. Outre ces temps de travail au sein des Percussions de Treffort, Pierre Bourgeois participe régulièrement à des stages de danse, organisés par la Cie Passaros. Il est membre des Percussions de Treffort depuis 1979, passionné par le mouvement, le corps, la danse.

Ce solo s’est construit à partir de la rencontre avec un objet : un tuyau. Cette rencontre va générer des manières d’être, d’oser certains gestes, mouvements, constituant progressivement une danse très personnelle. Elle traduit ce qui arrive au corps dans cette rencontre, les façons qu’a celui-ci de se porter vers des frontières, des limites d’être, des mouvements originaux, qui mettent en jeu l’origine. Le rapport au silence est un élément très important dans ce travail, tout comme à un moment donné, le « tuyau partenaire », devient aussi source sonore et gestuelle.

"La Danse du Tuyau" a été présenté au SAS ADAPEI à Bourg-en-Bresse dans le cadre de 30#15, à la Maison du Mexique de la Cité Internationale Universitaire de Paris, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine - Futurs Composés.

Avec : Pierre Bourgeois corps en mouvement, tuyau
Durée : 15 minutes environ.


Le Paysage

De Daniel Comte, duo

On peut formuler sous ces termes le fil autour duquel s’est élaboré, construit le projet musical de Daniel Comte. C’est le rapport vibratoire avec l’espace. Comment il nous met en état de vibration. Une vibration qui met en relation notre être au plus profond, une vibration intérieure, à cette appréhension forte que peut nous renvoyer un lieu, un espace, une vibration extérieure. C’est ce rapport de l’individu à son espace environnant, et plus particulièrement pour Daniel Comte, la nature, les paysages et cette envie forte de trouver une vibration commune, de faire corps avec celle-ci.
Les paysages, les étangs, la matière végétale, l’eau, les oiseaux l’invitent à prolonger ces ressentis, à être échos, rebonds, variations à travers la matière sonore qu’elle soit vocale, instrumentale ou à partir de sonorité d’objets.
Une première étape a permis d’aller à la rencontre d’espaces et de lieux. Puis de les photographier. Puis des lieux se sont imposés. Deuxième étape, chaque lieu a été filmé avec la complicité du réalisateur Alain Fabbiani. Réflexion sur la succession des images, d’être ou non dans l’image. Troisième étape : l’image devient le guide d’une musique de l’instant associant la voix, la flûte de pan et la percussion.
Daniel Comte est membre des Percussions de Treffort depuis 1979.

"Le Paysage" a été présenté au SAS ADAPEI à Bourg-en-Bresse dans le cadre de 30#15, à la Maison du Mexique de la Cité Internationale Universitaire de Paris, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine - Futurs Composés.

Avec Daniel Comte et Audrey Pévrier.
Durée : 20 minutes.

<< Retour